IN SITU PATRIMOINE & ART CONTEMPORAIN

MATTEO NASINI EXPOSE NEOLITHIC SUNSHINE
Du 23 Juin au 29 Septembre 2019

Dans le cadre de l’exposition « Les Chemins du Sud, une théorie du mineur »
Commissariat général : Emmanuelle Luciani & Charlotte Cosson / Southway studio
Co-commissariat : Marie-Caroline Allaire-Matte

Une coproduction Musée Régional d’Art Contemporain / IN SITU Patrimoine et art contemporain

MATTEO NASINI

Né en 1976 à Rome, Matteo Nasini est un artiste italien qui travaille le son, la performance, l’installation et la sculpture. Généralement complexes, ses oeuvres sont le résultat d’un processus aiguisé au gré de longues périodes de recherches et d’expérimentations.

A Fontfroide, l’artiste investit en dialogue avec Emmanuelle Luciani & Charlotte Cosson, les chapelles collatérales de l’église abbatiale avec Il Giardino Perduto, une oeuvre composée de plusieurs colonnes gainées de textile. Une tapisserie sera également présentée, La Verna, représentation de l’expérience franciscaine de la vision du Seraphin.

Ces oeuvres de Matteo Nasini répondent à celles qu’il expose du 23 juin au 3 novembre 2019 au Mrac Occitanie à Sérignan : Les Chemins du Sud, une théorie du mineur, développée par Emmanuelle Luciani & Charlotte Cosson.

En savoir plus sur Matteo Nasini

LA VERNA, LE « VITRAIL DE LAINE »

La tapisserie produite par Matteo Nasini à l’occasion de l’exposition « Les Chemins du Sud, une théorie du mineur » entre en résonnance avec le programme décoratif initié par Gustave Fayet sur la vie de Saint François d’Assise. En ce début de XXe siècle, il fait réaliser un cycle de vitraux colorés qui ornent aujourd’hui encore le collatéral Nord de l’Abbaye. Afin de créer un dialogue historique, spirituel et esthétique, Matteo Nasini propose aux visiteurs de l’Abbaye de Fontfroide de découvrir, plus qu’une tapisserie, un vitrail de laine et de fils d’or brodés à la main.

Le travail artisanal de la broderie et la pratique méditative qu’il induit permet à l’artiste d’apporter un regard singulier sur un épisode marquant de la vie de Saint François : celui du Mont La Vera où Saint François d’Assise venu prier reçut la visite d’un Séraphin. Le Saint évoqua cette rencontre céleste sous la forme d’une vision infernale en raison des ailes enflammées de l’être de feu divin.

Matteo Nasini fait de ces flammes divines le sujet principal de son œuvre. Des fils d’or – or qui dans la tradition iconographique religieuse symbolise le lieu du divin – viennent par cloisonnement de la couleur renforcer ce caractère sacré et apporter une lumière interne à l’œuvre.  Au premier plan, une nature animalisée par un travail de texture prend vie. Elle situe le lieu de la rencontre, le Mont La Verna, et constitue le cadre de la narration.

L’entité divine est ici la Nature elle-même. L’Homme, exclu de ce paysage, se contente par la figure du visiteur, de contempler les puissances naturelles où règne le sublime. Par cette interprétation de l’épisode du Mont La Verna et du récit qu’en donna Saint François d’Assise, Matteo Nasini rappelle la fascination ancestrale que la Nature exerce sur l’Homme en l’affirmant comme le lieu d’un choc spirituel exacerbé duquel germent les croyances.

Texte produit par Southway studio

IN SITU EN QUELQUES MOTS

La 8e édition de IN SITU Patrimoine et art contemporain, manifestation estivale se déroulant en Occitanie, portée par l’association Le Passe Muraille, et dont le commissariat général est assuré par Marie-Caroline Allaire-Matte et Pascal Pique, aura lieu du 21 juin au 29 septembre 2019.

Spectaculaire, cet événement s’attache à valoriser de manière originale le riche et somptueux patrimoine de la région, établissant un dialogue renouvelé chaque année entre l’architecture et l’art contemporain à travers des installations éphémères adaptées à l’esprit des lieux.

Chaque intervention artistique fait l’objet d’une réflexion approfondie sur le site concerné, prenant en compte son histoire, son architecture et son environnement. L’implication des artistes est à la hauteur de l’exigence des gestionnaires des lieux et des médiateurs sont présents sur chacun des sites aux mois de juillet et d’août afin de sensibiliser le public au dialogue entre patrimoine et art contemporain.

Cette année, la manifestation se développe pour rayonner sur l’ensemble de la région, des Hautes-Pyrénées jusqu’au Gard, avec quinze sites d’exception (contre douze en 2018), la plupart classés ou inscrits à l’inventaire des Monuments historiques.

> Téléchargez le dossier de presse In Situ 2019

INFORMATIONS PRATIQUES

> Exposition incluse dans le billet d’entrée de visite de l’Abbaye de Fontfroide
> Sur présentation du billet de visite de l’Abbaye de Fontfroide, la gratuité est accordée au Musée Régional d’Art Contemporain OCCITANIE à Sérignan